L’école Saint-Exupéry de Ouagadougou racontée par les élèves

Publié le 29 mars 2017

Une classe de CM1 et une classe de CM2 de l’école française de Ouagadougou répondent aux questions des globe-reporters Yasmine et Cesare de l’école élémentaire de la Saïda de Paris.

Education et jeunesse

Ces élèves vivent au Burkina Faso, habitent à Ouagadougou, mais ils étudient dans une école française ; l’école Saint-Exupéry. Certains élèves ont la double nationalité franco-burkinabé. Beaucoup d’autres nationalités sont présentes et il y a par exemple des élèves chinois, nigérians, américains. Les classes sont très bien équipées. Il y a des ordinateurs, des rétroprojecteurs et de l’internet qui de visiter le site Internet de Globe Reporters.

Sources photographiques

Avant de commencer à répondre aux questions des globe-reporters, les élèves de CM2 de l’école française Saint-Exupéry débattent des réponses à donner.
Avant de commencer à répondre aux questions des globe-reporters, les élèves de CM2 de l’école française Saint-Exupéry débattent des réponses à donner.
Quand ils se sont mis d’accord, les élèves notent les réponses avant de les enregistrer.
Quand ils se sont mis d’accord, les élèves notent les réponses avant de les enregistrer.
Les questions des globe-reporters sont projetées pour que tous les élèves puissent lire et donner leur avis.
Les questions des globe-reporters sont projetées pour que tous les élèves puissent lire et donner leur avis.
Une fois les réponses prêtes, c’est le moment de l’enregistrement.
Une fois les réponses prêtes, c’est le moment de l’enregistrement.
Deux élèves font les techniciens. Il y a celui qui s’occupe du son et le photographe qui immortalise ce travail.
Deux élèves font les techniciens. Il y a celui qui s’occupe du son et le photographe qui immortalise ce travail.
Dans a classe de CM1, l’envoyée spéciale des globe-reporters parle de son métier de journaliste et répond aux questions des élèves.
Dans a classe de CM1, l’envoyée spéciale des globe-reporters parle de son métier de journaliste et répond aux questions des élèves.
Les élèves expliquent comment ils ont travaillé pour répondre aux questions et on organise l’enregistrement des réponses.
Les élèves expliquent comment ils ont travaillé pour répondre aux questions et on organise l’enregistrement des réponses.
Enregistrement des réponses aux questions des globe-reporters.
Enregistrement des réponses aux questions des globe-reporters.
À la fin des enregistrements, une élève donne ce portrait à l’envoyée spéciale pour la remercier de sa visite.
À la fin des enregistrements, une élève donne ce portrait à l’envoyée spéciale pour la remercier de sa visite.
Avant de commencer à répondre aux questions des globe-reporters, les élèves de CM2 de l’école française Saint-Exupéry débattent des réponses à donner.
Quand ils se sont mis d’accord, les élèves notent les réponses avant de les enregistrer.
Les questions des globe-reporters sont projetées pour que tous les élèves puissent lire et donner leur avis.
Une fois les réponses prêtes, c’est le moment de l’enregistrement.
Deux élèves font les techniciens. Il y a celui qui s’occupe du son et le photographe qui immortalise ce travail.
Dans a classe de CM1, l’envoyée spéciale des globe-reporters parle de son métier de journaliste et répond aux questions des élèves.
Les élèves expliquent comment ils ont travaillé pour répondre aux questions et on organise l’enregistrement des réponses.
Enregistrement des réponses aux questions des globe-reporters.
À la fin des enregistrements, une élève donne ce portrait à l’envoyée spéciale pour la remercier de sa visite.

Sources sonores

  • Comment votre école est-elle organisée ?

  • Qu’étudiez-vous à l’école ?

  • Combien de temps passez-vous à l’école ?

  • Est-ce que vous avez des activités ludiques ?

  • Que faites-vous pendant les récréations ?

  • Les cartables sont-ils lourds et avez-vous des uniformes ?

  • Comment venez-vous à l’école et quelles sont les punitions ?

  • Est-ce que l’école est obligatoire au Burkina Faso ? Est-elle gratuite ?

  • Est-ce qu’il y a des enfants qui travaillent au Burkina Faso ?

  • Est-ce que vous connaissez la France ?