"Nous avons une politique d’emploi sociale", Joseph Diamacoune

Publié le 13 mars 2011

Joseph Diamacoune vit à Senghalen, village proche d’Oussouye. Il a longtemps été fonctionnaire au ministère de l’agriculture. Alors que sonne l’heure de sa retraite, il décide de se lancer dans la transformation des noix de cajou, une activité nouvelle en Casamance. Il répond aux questions des journalistes en herbe de la classe de CM2 A de l’école de la rue Ampère (Paris).

La vie en Casamance

Pour écouter la première partie de l’interview, cliquez ICI.

Pour visiter l’entreprise de Joseph Diamacoune, cliquez ICI ou ICI.

PDF - 39.3 ko
Un texte sur la noix de cajou africaine.
Zip - 3.6 Mo
Télécharger les réponses.

Sources sonores

  • Combien de personnes employez-vous ?

  • Combien d’arbres avez-vous ?

  • Quel est le salaire moyen ?

  • Quels sont les problèmes rencontrés lors de la récolte de noix ?

  • Y a-t-il du beurre de cajou ?