Ballade à Sidi Bou Saïd

Publié le 1er avril 2013

L’envoyé spécial des journalistes en herbe a profité d’une interview au Centre des musiques arabes et méditerranéennes de Sidi Bou Saïd pour se promener dans les rues de ce village proche de Tunis. Nous l’accompagnons dans les rues presque désertes car c’est le mois de février, une période peu prisée par les touristes.

Carnet de route

Pour écouter l’interview réalisée au Centre des musiques arabes et méditerranéennes, cliquez ICI.

Une page wikipedia est consacrée à Sidi Bou Saïd.

Pour situer le village


Agrandir le plan

Zip - 8.9 Mo
Télécharger les photos.

Sources photographiques

A croire que nous sommes à Sidi Bou Chaïd.
A croire que nous sommes à Sidi Bou Chaïd.
Approchons-nous.
Approchons-nous.
Au loin, nous pouvons apercevoir Tunis.
Au loin, nous pouvons apercevoir Tunis.
Bleu et blanc, les couleurs de la cité.
Bleu et blanc, les couleurs de la cité.
Ca monte. Nous arrivons dans les hauteurs de Sidi Bou Saïd.
Ca monte. Nous arrivons dans les hauteurs de Sidi Bou Saïd.
Certaines maisons mériteraient plus d’entretien.
Certaines maisons mériteraient plus d’entretien.
Ces voitures sont la preuve que des humains vivent aussi à Sidi Bou Saïd.
Ces voitures sont la preuve que des humains vivent aussi à Sidi Bou Saïd.
Encore un beau batîment.
Encore un beau batîment.
Encore une belle maison. Dommage qu’on ne puisse pas y rentrer.
Encore une belle maison. Dommage qu’on ne puisse pas y rentrer.
Et toujours des clous qui forment des dessins.
Et toujours des clous qui forment des dessins.
Faisons une halte pour profiter du beau soleil.
Faisons une halte pour profiter du beau soleil.
Il fait trop beau pour visiter cette belle maison qui abrite un petit musée.
Il fait trop beau pour visiter cette belle maison qui abrite un petit musée.
La ballade continue.
La ballade continue.
La ballade se termine au célèbre café des nattes que de nombreux artistes ont peint, dont Paul Klee.
La ballade se termine au célèbre café des nattes que de nombreux artistes ont peint, dont Paul Klee.
La peine est récompensée par un beau panorama.
La peine est récompensée par un beau panorama.
Las pluspart des portes sont peintes en bleu. Il y a des exception, la preuve.
Las pluspart des portes sont peintes en bleu. Il y a des exception, la preuve.
Le plafond de l’entrée est décoré. Qu’est-ce que cela doit être à l’intérieur ?
Le plafond de l’entrée est décoré. Qu’est-ce que cela doit être à l’intérieur ?
Le taxi nous dépose à l’entrée du centre historique.
Le taxi nous dépose à l’entrée du centre historique.
Les ruelles sont étroites et mieux vaut s’y déplacer à pied qu’en voiture.
Les ruelles sont étroites et mieux vaut s’y déplacer à pied qu’en voiture.
Nous continuons à suivre le guide.
Nous continuons à suivre le guide.
Pas beaucoup de monde dans les rues en dehors des périodes touristiques.
Pas beaucoup de monde dans les rues en dehors des périodes touristiques.
Quel plaisir de flâner seul dans les ruelles.
Quel plaisir de flâner seul dans les ruelles.
Si les fenêtres sont bien gardées, c’est plus par coqueterie que pour se protéger des voleurs.
Si les fenêtres sont bien gardées, c’est plus par coqueterie que pour se protéger des voleurs.
Un autre habitant... en pleine sieste.
Un autre habitant... en pleine sieste.
Un passage qui donne envie de s’y aventurer.
Un passage qui donne envie de s’y aventurer.
Voici un habitant qui semble bien connaître les lieux. Suivons-le.
Voici un habitant qui semble bien connaître les lieux. Suivons-le.
Zut ! Nous sommes repérés. Tant pis, continuons seul la promenade.
Zut ! Nous sommes repérés. Tant pis, continuons seul la promenade.
A croire que nous sommes à Sidi Bou Chaïd.
Approchons-nous.
Au loin, nous pouvons apercevoir Tunis.
Bleu et blanc, les couleurs de la cité.
Ca monte. Nous arrivons dans les hauteurs de Sidi Bou Saïd.
Certaines maisons mériteraient plus d’entretien.
Ces voitures sont la preuve que des humains vivent aussi à Sidi Bou Saïd.
Encore un beau batîment.
Encore une belle maison. Dommage qu’on ne puisse pas y rentrer.
Et toujours des clous qui forment des dessins.
Faisons une halte pour profiter du beau soleil.
Il fait trop beau pour visiter cette belle maison qui abrite un petit musée.
La ballade continue.
La ballade se termine au célèbre café des nattes que de nombreux artistes ont peint, dont Paul Klee.
La peine est récompensée par un beau panorama.
Las pluspart des portes sont peintes en bleu. Il y a des exception, la preuve.
Le plafond de l’entrée est décoré. Qu’est-ce que cela doit être à l’intérieur ?
Le taxi nous dépose à l’entrée du centre historique.
Les ruelles sont étroites et mieux vaut s’y déplacer à pied qu’en voiture.
Nous continuons à suivre le guide.
Pas beaucoup de monde dans les rues en dehors des périodes touristiques.
Quel plaisir de flâner seul dans les ruelles.
Si les fenêtres sont bien gardées, c’est plus par coqueterie que pour se protéger des voleurs.
Un autre habitant... en pleine sieste.
Un passage qui donne envie de s’y aventurer.
Voici un habitant qui semble bien connaître les lieux. Suivons-le.
Zut ! Nous sommes repérés. Tant pis, continuons seul la promenade.

Téléchargements

Les partenaires de la campagne

  • Institut français de Tunisie
  • APTF
  • Région Ile de France
  • Fondation VEOLIA