A Tozeur, petit à petit, les sources se sont taries

Publié le 20 février 2013

Auparavant, à Tozeur, il y avait des centaines de sources d’eau. Elles se tarissent petit à petit. Explications de Ridha Rekik.

Développement durable et environnement

Ridha Rekik est membre de l’Association de Sauvegarde de la Médina de Tozeur qui aide l’envoyé spécial des journalistes en herbe dans ses recherches.

Les photos de cet article ont été prise à proximité du repère A.


Zip - 7.4 Mo
Télécharger les réponses
Zip - 3.9 Mo
Télécharger les photos.

Sources photographiques

A quelques mêtres, le golf de Tozeur. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il n’est pas directement responsable du tarissement des sources. Il a été construit après la disparition des eaux de surface. Il utilise les eaux usées.
A quelques mêtres, le golf de Tozeur. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il n’est pas directement responsable du tarissement des sources. Il a été construit après la disparition des eaux de surface. Il utilise les eaux usées.
Au approches du belvédère, les forages vont à plus de 600 mètres de profondeur.
Au approches du belvédère, les forages vont à plus de 600 mètres de profondeur.
Au Belvédère, le visiteur est accueuilli par ces vers du poête Abou El Kassem Chebri, originaire de Tozeur.
Au Belvédère, le visiteur est accueuilli par ces vers du poête Abou El Kassem Chebri, originaire de Tozeur.
Ce forage est celui d’un particulier pour irriguer sa parcelle. Un forage représente un investissement que certains agriculteurs ne peuvent pas réaliser.
Ce forage est celui d’un particulier pour irriguer sa parcelle. Un forage représente un investissement que certains agriculteurs ne peuvent pas réaliser.
Des canneaux la conduisent vers les plantations.
Des canneaux la conduisent vers les plantations.
L’eau de surface qui était anciennement gratuite a laissé place à l’eau des forages qui est payante.
L’eau de surface qui était anciennement gratuite a laissé place à l’eau des forages qui est payante.
L’eau qui jaillit est désormais celle qui provient de forage.
L’eau qui jaillit est désormais celle qui provient de forage.
L’eau s’écoule vers l’ancienne palmeraie de Tozeur.
L’eau s’écoule vers l’ancienne palmeraie de Tozeur.
Les touristes ne viennent plus au belvédère pour se baigner dans les eaux des sources. Ils peuvent juste observer le paysage.
Les touristes ne viennent plus au belvédère pour se baigner dans les eaux des sources. Ils peuvent juste observer le paysage.
Nos guides, Amara à gauche et Rekik à droite.
Nos guides, Amara à gauche et Rekik à droite.
Nous voici où jaillissaient les sources qui irriguaient l’oasis. L’homme a beau avoir creusé, les sources sont aujourd’hui taries.
Nous voici où jaillissaient les sources qui irriguaient l’oasis. L’homme a beau avoir creusé, les sources sont aujourd’hui taries.
A quelques mêtres, le golf de Tozeur. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il n’est pas directement responsable du tarissement des sources. Il a été construit après la disparition des eaux de surface. Il utilise les eaux usées.
Au approches du belvédère, les forages vont à plus de 600 mètres de profondeur.
Au Belvédère, le visiteur est accueuilli par ces vers du poête Abou El Kassem Chebri, originaire de Tozeur.
Ce forage est celui d’un particulier pour irriguer sa parcelle. Un forage représente un investissement que certains agriculteurs ne peuvent pas réaliser.
Des canneaux la conduisent vers les plantations.
L’eau de surface qui était anciennement gratuite a laissé place à l’eau des forages qui est payante.
L’eau qui jaillit est désormais celle qui provient de forage.
L’eau s’écoule vers l’ancienne palmeraie de Tozeur.
Les touristes ne viennent plus au belvédère pour se baigner dans les eaux des sources. Ils peuvent juste observer le paysage.
Nos guides, Amara à gauche et Rekik à droite.
Nous voici où jaillissaient les sources qui irriguaient l’oasis. L’homme a beau avoir creusé, les sources sont aujourd’hui taries.

Sources sonores

  • Décrivez-nous l’endroit où nous sommes.

  • Combien y a-t-il de sources comme celles là dans les environs ?

  • Comment expliquer alors le tarissement de la source ?

  • En quelle année a été construit le golf proche de la source ?

  • Est ce que des mesures sont prises pour éviter le tarissement des sources ?

  • Est ce que les comportements de consommation ont changé depuis qu’il y a moins d’eau disponible ?

  • Est ce qu’il y a de des réserves d’eau sous le Sahara ?

  • Pourquoi les habitants ne changent pas leurs habitudes ?

  • Pouvez-vous nous montrer une source d’eau ?

Téléchargements

Les partenaires de la campagne

  • Institut français de Tunisie
  • APTF
  • Région Ile de France
  • Fondation VEOLIA