Entre les musulmans intégristes et les musulmans modérés, la Tunisie cherche un juste milieu

Publié le 3 février 2013

Suite à la diffusion du reportage d’Envoyé Spécial, le 17 janvier 2013, les journalistes en herbe poursuivent leur contre-enquête.
D’après Wafa, enseignante à la faculté de lettres de Sfax, le nombre de salafistes est en progression en Tunisie, que ce soit les femmes qui portent le niqab ou les hommes qui veulent imposer des changements de société. Face à eux, les musulmans modérés ont parfois du mal à se faire entendre.

Economie, histoire et politique

Nous avons posé les mêmes questions à la jeune journaliste française Elodie Auffray, qui vit et travaille à Tunis. Voir ses réponses.

Pour en savoir plus sur le reportage d’Envoyé spécial, et le revoir en ligne, cliquez ICI.

Une article du site d’informations français Rue89 pour mieux comprendre le paysage politique tunisien, tel qu’il s’est recomposé depuis la chute du régime de Ben Ali.

Zip - 5.5 Mo
Télécharger les sons

Sources sonores

  • Est ce que la plupart des intégristes sont des tunisiens qui vivaient jusque là en exil ?

  • Est-ce que les femmes qui ne portent pas le niqab peuvent se déplacer librement dans la rue ?

  • Peut-on résumer la situation à un affrontement entre le clan des islamistes intégristes et celui des islamistes modérés ?

  • Présentation

  • Quel est le pourcentage de femmes qui portent le niqab ? Est-il en progression depuis la révolution de janvier 2011 ? Les étudiantes des universités sont-elles obligées de porter le niqab ?

  • Quel est le pourcentage de salafistes chez les musulmans tunisiens ? Est-il en progression depuis la fuite de Ben Ali et la chute de son régime dictatorial ?

  • Qu’avez vous pensé du reportage d’Envoyé spécial ?

  • Racontez la polémique qui a eu lieu ces derniers jours

Téléchargements

Les partenaires de la campagne

  • Institut français de Tunisie
  • APTF
  • Région Ile de France
  • Fondation VEOLIA