"Les meilleures dattes du monde sont de Tozeur", Chaker Bardoula, producteur

Publié le 20 février 2013

Chaker Bardoula, comme son père, possède une parcelle de l’ancienne palmeraie de Tozeur. Il nous explique les difficultés qu’il rencontre dans son travail.

Economie, histoire et politique

Yassine Barrani est enseignant. Comme Chaker, il est membre de l’Association de sauvegarde de la médina de Tozeur. Il est présent lors de l’entretien avec Chaker et tient à ajouter quelques mots sur ce qu’il pense du tourisme à Tozeur.

RÉACTION

Ridha Rekik que nous avons entendu dans les articles Mettre en valeur le tourisme saharien ; le défi de la Tunisie et A Tozeur, petit à petit les sources se sont taries nous écrit pour préciser qu’il ne partage pas les propos de Yassine Barrani quant il est dit que la zone touristique a été implantée dans une zone agricole.

Ridha Rekik ajoute : "J’ai assisté depuis 1985 à la construction de tous les hôtels de cette zone touristique et je confirme qu’ils étaient tous construits en dehors de la zone agricole et en dehors des zones des sources naturelles. Par contre, ils ont planté dans un environnement initialement hostiles des palmiers pour en faire des palmeraie qui entourent leurs constructions."

Zip - 15.8 Mo
télécharger les réponses.
Zip - 4.9 Mo
Télécharger les photos.

Sources photographiques

Autour du forage, on célèbre le jaillissement de l’eau. Pour l’envoyé spécial, c’est une chance incroyable d’être présent à ce moment là. Rappelons que le forage a commencé 13 mois plus tôt.
Autour du forage, on célèbre le jaillissement de l’eau. Pour l’envoyé spécial, c’est une chance incroyable d’être présent à ce moment là. Rappelons que le forage a commencé 13 mois plus tôt.
C’est un forage. La compagnie des eaux s’est mise d’accord avec le frère ainé de Chaker pour forer sur son bout de terrain. Voilà 13 mois que le travail a commencé.
C’est un forage. La compagnie des eaux s’est mise d’accord avec le frère ainé de Chaker pour forer sur son bout de terrain. Voilà 13 mois que le travail a commencé.
Chaker ne cache pas sa joie. C’est le signe que la parcelle ne va plus manquer d’eau.
Chaker ne cache pas sa joie. C’est le signe que la parcelle ne va plus manquer d’eau.
Du fond de la parcelle, nous parvient un ronflement de moteur. Nous approchons.
Du fond de la parcelle, nous parvient un ronflement de moteur. Nous approchons.
La machine est au repos. Pourquoi ? Réponse dans la photo qui suit.
La machine est au repos. Pourquoi ? Réponse dans la photo qui suit.
Le frêre de Chaker annonce la bonne nouvelle par téléphone. En échange du prêt d’une partie de sa parcelle, il a désormais droit à 8h00 d’eau par semaine gratuites pour l’éternité.
Le frêre de Chaker annonce la bonne nouvelle par téléphone. En échange du prêt d’une partie de sa parcelle, il a désormais droit à 8h00 d’eau par semaine gratuites pour l’éternité.
Le matériel fonctionne encore.
Le matériel fonctionne encore.
Le matériel n’est pas récent. La tour pour forer date de 1947. Ce sont des Français qui l’avaient amené à Tozeur.
Le matériel n’est pas récent. La tour pour forer date de 1947. Ce sont des Français qui l’avaient amené à Tozeur.
Le temps que les dernières opérations du forage soient terminées, l’eau s’écoule sur la route qui longe la parcelle.
Le temps que les dernières opérations du forage soient terminées, l’eau s’écoule sur la route qui longe la parcelle.
Nous voici à l’entrée de la parcelle de la famille Bardoula. La parcelle de 7 hectares est divisée entre les 6 frères et leur mère.
Nous voici à l’entrée de la parcelle de la famille Bardoula. La parcelle de 7 hectares est divisée entre les 6 frères et leur mère.
Victoire. Depuis 2 heures l’eau jaillit. Le forage est profond de 650 mètres. Les prévisions étaient bonnes.
Victoire. Depuis 2 heures l’eau jaillit. Le forage est profond de 650 mètres. Les prévisions étaient bonnes.
Autour du forage, on célèbre le jaillissement de l’eau. Pour l’envoyé spécial, c’est une chance incroyable d’être présent à ce moment là. Rappelons que le forage a commencé 13 mois plus tôt.
C’est un forage. La compagnie des eaux s’est mise d’accord avec le frère ainé de Chaker pour forer sur son bout de terrain. Voilà 13 mois que le travail a commencé.
Chaker ne cache pas sa joie. C’est le signe que la parcelle ne va plus manquer d’eau.
Du fond de la parcelle, nous parvient un ronflement de moteur. Nous approchons.
La machine est au repos. Pourquoi ? Réponse dans la photo qui suit.
Le frêre de Chaker annonce la bonne nouvelle par téléphone. En échange du prêt d’une partie de sa parcelle, il a désormais droit à 8h00 d’eau par semaine gratuites pour l’éternité.
Le matériel fonctionne encore.
Le matériel n’est pas récent. La tour pour forer date de 1947. Ce sont des Français qui l’avaient amené à Tozeur.
Le temps que les dernières opérations du forage soient terminées, l’eau s’écoule sur la route qui longe la parcelle.
Nous voici à l’entrée de la parcelle de la famille Bardoula. La parcelle de 7 hectares est divisée entre les 6 frères et leur mère.
Victoire. Depuis 2 heures l’eau jaillit. Le forage est profond de 650 mètres. Les prévisions étaient bonnes.

Sources sonores

  • Chaker Bardoula : Combien de personnes employez-vous ?

  • Chaker Bardoula : Comment se passe la récolte des dattes ?

  • Chaker Bardoula : Depuis quand cette parcelle appartient à votre famille ?

  • Chaker Bardoula : Est-ce que vous avez mis en place le système à 3 étages ?

  • Chaker Bardoula : Pourquoi vos dattes sont biologiques ?

  • Yassine Barrani : Comment se passe le rapport oasis et tourisme ?

  • Yassine Barrani : Est-ce du tourisme équitable ?

  • Yassine Barrani : Est-ce que le tourisme profite aux habitants de Tozeur ?