Mettre en valeur le tourisme saharien : le défi de la Tunisie

Publié le 23 février 2013

A Tozeur, aux portes du désert du Sahara, la ville est pleine d’hôtels abandonnés. Le tourisme est en crise, faute de ne pas être mis en valeur contrairement, à celui de la côte. Mais Ridha Rekik, architecte, reste optimiste.

Economie, histoire et politique

Pour voir des photos illustrant ces propos ; cliquez ICI.

Ridha Rekik est membre de l’Association de Sauvegarde de la Médina de Tozeur qui aide l’envoyé spécial des journalistes en herbe dans ses recherches.

Zip - 8.5 Mo
Télécharger les réponses

Sources sonores

  • Combien de chambres offrent les hôtels de Tozeur ?

  • Est ce que Tozeur pratique un tourisme équitable qui profite à tous ?

  • Est-ce-que ces nouveaux hôtels ont rapidement bien fonctionné ?

  • Existait-il une zone touristique à Tozeur quand vous vous êtes installé en 1985 ?

  • Parlez-nous de la nouvelle zone touristique en projet

  • Pourquoi voit-on d’immenses hôtels à l’abandon à Tozeur ?

  • Présentation

  • Que peut-on faire des hôtels à l’abandon ?

  • Quel a été le premier hôtel construit ?

  • Qu’est ce qu’il se passe quand un hôtel est à l’abandon plusieurs années ?

  • Si le tourisme est en crise, pourquoi voit-on aussi des hôtels qui s’agrandissent ?

  • Vous restez optimiste malgré la crise du tourisme ?

Téléchargements

Les partenaires de la campagne

  • Institut français de Tunisie
  • APTF
  • Région Ile de France
  • Fondation VEOLIA