"Quelque chose a basculé vers la lumière", François G Bussac

Publié le 9 février 2013

L’écrivain François G Bussac, dit le capitaine, partage avec les journalistes en herbe ses réactions suite à l’assassinat du militant politique Chokri Belaïd, le 6 février 2013, à Tunis.

Economie, histoire et politique

Pour écouter l’interview accordée aux journalistes en herbe par l’écrivain, cliquez ICI.

Zip - 14.3 Mo
Télécharger les sons.
Zip - 551.5 ko
Télécharger les couvertures.
Word - 29.5 ko
Le texte de la chronique.

Sources sonores

  • Lecture de la chronique.

  • Pourquoi vous appelle-t-on Le Capitaine ?

  • Quelle est la tradition quand on vient vous visiter ?

  • Vous avez écris cette chronique la veille des funérailles. Quel est votre sentiment, au lendemain de ces funérailles ?