Les rêves de mariage des jeunes Tunisiennes

Publié le 12 mars 2013

Les journalistes en herbe du collège Camille Claudel, à Paris, s’intéressent au mariage en Tunisie. Zouhour, une jeune tunisienne de la ville de Sfax qui est fiancée à Melek, leur répond.

Vie quotidienne

Est-ce qu’il y a beaucoup de magasins spécialisés et de sociétés qui proposent d’organiser des mariages ?

Le mariage en Tunisie est un événement très important. Il est décisif pour l’avenir des mariés. Toute la famille met du sien et essaye de contribuer le plus possible aux préparatifs.

Les coutumes de nos grands-mères existent encore mais la famille et surtout la femme tunisienne ont évolué depuis le temps. Le mariage conserve pourtant une valeur symbolique et c’est ce qui fait de lui un moment inoubliable et féerique.

Si on veut organiser un mariage en Tunisie, il faut avoir un sens de l’organisation et de la créativité. Il est vrai qu’il existe des magasins spécialisés pour le choix de la robe de mariée. Par exemple à Sfax, on peut compter plus de que 20 espaces qui proposent des locations de robe, plus de 10 instituts de beauté, 19 pâtisseries, 12 salles de fêtes et un nombre incalculable de décorateurs de ce type d’événements.

Même avec ces chiffres, il n’y a pas de assez de personnes spécialisées pour l’organisation des mariages. Nos décorateurs sont en réalité des décorateurs d’intérieur et ne prennent pas en charge toute l’organisation du mariage. Ils se sont tournés vers la décoration des mariages juste par nécessité ce qui conduit les mariés et leurs familles à prendre beaucoup de choses en charge. Pour organiser un pareil événement, il faut tout réserver au moins un an avant la date prévu.

La majorité des tunisiens choisit toujours le mariage « traditionnel » ou bien les choses changent ?

Le mariage traditionnel est un héritage de la vie de nos ancêtres. Il évoque des joies et des festivités d’une durée moyenne d’une semaine. Pour la mariée, chaque journée était rythmée par les chants traditionnels, les rituels du « saboun » durant lequel on prépare le trousseau de la mariée entre tantes et cousines (repassage du linge de maison, décoration …).

Il y a aussi le hammam. La fiancée s’y rend avec des femmes de la famille, des cousines, des amies, dans une ambiance de chants et de darbouka.

Toutes les femmes présentes sont aux petits soins pour la mariée. Gommage au gant de « kessa », masque à l’argile. Tout est mis en œuvre pour lui faire une peau douce et éclatante. Le « henna » utilisé pour porter chance à la mariée dans sa vie conjugale, etc.

De nos jours, la majorité des couples tunisiens ne veulent pas d’un mariage traditionnel et optent pour un mariage moderne. Ils s’inscrivent pourtant, sans le savoir, dans l’univers des coutumes en désirant célébrer le mariage dans la joie. Le mariage à l’européen séduit 80% des couples tunisiens.

De quoi rêvent les jeunes tunisiennes pour leur mariage (tenues, type de cérémonie) ?

Les jeunes tunisiennes, comme la majorité des femmes du monde rêvent d’un mariage de princesse, un mariage féerique ou tout n’est que splendeur et émerveillement.

Chaque femme tunisienne a son propre style et évidemment une décoration qui lui corresponde. En 2012 la majorité des mariées ont opté pour des thèmes évangélique, printanier, floral, aquatique et même asiatique. Les robes ne sont plus blanches et pleines de paillètes mais plutôt sobres avec des couleurs champagne et rose pastel.

Le grand bouleversement que le mariage n’est plus un "contrat" pour satisfaire les envies des parents. Ce sont les jeunes qui décident de se marier. La nouvelle génération est fascinée par les tendances européennes ou asiatiques. Elle essaye de percer son trou dans le tourbillon des fascinations en retrouvant et en s’imprégnant leurs repères des autres tendances.

Les tunisiennes sont des femmes aussi sensibles et sensuelles que les autres femmes de la planète. Elles rêvent d’un mariage de romance orchestré par les chandelles de l’amour et de la passion, décoré par les perles de la pureté et la sincérité des sentiments, un gâteau façonné par les maitres de la gourmandise, une robe de princesse tissé en soie et brodé en or, une robe faite rien que pour elles et pour leurs fantaisies, une robe qui fera d’elles le centre du monde, une robe qui les rendra les plus belles aux yeux de leur homme. Elles rêvent depuis toute jeune de cette cérémonie et c’est ce qui fait d’elle si importante pour elle.

Qu’est-ce qui est très à la mode en ce moment en matière de cérémonie de mariage ?

Ce qui est tendance en Tunisie ce sont les réceptions, c’est-à-dire que l’on n’assiste plus à un diner, puis le lendemain au mariage. C’est plutôt les deux à la fois.

Dans une réception tunisienne, il y a le coin buffet où tous le monde peut se servir. Il y a le coin des musiciens et celui des mariés même si parfois certains couples suppriment ce coin pour laisser encore plus de place à leur hôtes.

Généralement la réception dure au moins deux heures au lieu de toute une soirée.

Quelles sont les différentes étapes du mariage selon la tradition ?

- Premier jour : "saboun". On prépare le trousseau de la mariée entre tantes et cousines (repassage du linge de maison, décoration …).

- Deuxième jour : "hazzén el farch". C’est la suite du saboun. On déballe tout le trousseau de la mariée devant la famille qui aide à le ranger

- Troisième jour : "hammam". Ce jour là, le hammam est réservé à la fiancée ou elle se rend en cortège exclusif de femmes dans une ambiance de chants et de darbouka. Toutes les femmes présentes sont aux petits soins pour elle. Gommage au gant de kessa, masque à l’argile. Tout est mis en œuvre pour lui faire une peau douce et éclatante.

- Quatrième jour : "henna". Il est utilisé pour porter chance à la mariée dans sa vie conjugale. La hannena (celle qui accompagne et prend soin de la mariée) applique une pâte de henné et d’eau de rose sur les mains et les pieds.

- Cinquième jour : "harkous". Comme la nuit précédente, on applique une deuxième couche de henné et on dessine sur les mains et les pieds. Pour se doter d’une peau de satin, la mariée doit se soumettre à la séance d’épilation intégrale, au sucre. Pour finir, une pierre blanche (pierre d’alun) mélangée avec de l’eau de rose, est appliquée sur le corps afin de calmer les sensations de brûlures.

- Sixième jour : "la outéya". On fête de la future mariée. Elle est exposée en toute grâce aux regards admirateurs. La mariée et ses invitées portent des tenues traditionnelles. Selon les régions, la mariée portera jusqu’à 4 robes traditionnelles au cours de la même soirée.

Cette cérémonie est aussi l’occasion pour la mariée de poser généreusement pour le photographe, dans ses plus beaux atours.

Le futur marié, de son côté, a lui aussi une fête "entre hommes". Cela correspond en quelque sorte à l’enterrement de vie de garçon européen.

- Septième jour : "dokhla". C’est le jour J où les deux mariés se réunissent dans une fête commune avec la famille complète. Les amis et les voisins sont invités.

Le marié porte un costume ou encore une jebba, costume traditionnel tunisien fait de soie. La mariée porte une robe traditionnelle qui diffère selon les régions. Les tunisoises optent généralement pour la kissoua, composée d’une blouza et d‘une fouta (bustier et jupon) blanc en satin généreusement brodée et pailletée.

Une coutume originale à Sfax le jour J : Les mariés à l’occasion d’une danse, sautent par dessus un poisson en s’aidant mutuellement. Cette tradition illustre l’alliance du mariage et l’aide entre époux dans chaque moment de la vie et particulièrement pour surmonter les difficultés.

On voit souvent des mariées avec beaucoup de bijoux pourquoi sont-ils importants, que représente-t-ils ?

Les bijoux sont très importants dans les coutumes tunisiennes. Si la famille de la mariée insiste pour que le futur mari apporte au moins une série complète d’or pour leur fille, c’est parce cela représenter une aide financière assurée. Le couple aura des biens qui pourront être utiles dans les moments de crises.

Quelles sont les couleurs des tenues du marié et de la mariée, ces couleurs ont-elles aussi une symbolique ? Si oui laquelle ?

Dans ce domaine j’ai pas beaucoup de connaissances. Voici ce que je sais.
La mariée porte une robe blanche qui est le symbole de sa pureté et de sa virginité. Les broderies et les paillètes symbolisent sa joie et sont une réponse à ses attentes en tant que femme.

Le mari peut porter un costume blanc ou même noir selon ses gouts. Les couleurs n’ont aucunes particularités.

Pour trouver des images sur Google, cliquez ICI.

Word - 36.5 ko
Télécharger les réponses en version Word.

Téléchargements

Les partenaires de la campagne

  • Institut français de Tunisie
  • APTF
  • Région Ile de France
  • Fondation VEOLIA