"La Roumanie est un pays passionnant", Jacques Bortuzzo

Publié le 10 janvier 2015

Jacques Bortuzzo est attaché de coopération éducative à l’Institut Français de Roumanie. A Bucarest, il a accepté de répondre aux questions des globe-reporters avec plaisir. Précisons que l’Institut est partenaire du projet Globe Reporters en Roumanie et participe au financement de cette campagne de reportages à vocation pédagogique.

Culture et francophonie

Agenda, cours, expositions, concerts, etc. Il est possible d’en savoir plus sur l’Institut Français de Bucarest sur Internet.

JPEG - 69 ko
L’Institut Français de Bucarest

Les films présentés dans la salle de cinéma sont annoncés sur la page Facebook.

JPEG - 95.8 ko
La salle de cinéma de l’Institut français

Monsieur Bortuzzo, quelles sont les différences entre la France et la Roumanie ?

Il y a beaucoup de différences. La première différence qui frappe, c’est la cuisine. La gastronomie roumaine est différente de la cuisine française. Il faut un petit temps d’adaptation. Puis cela dépend aussi des régions. Il y a le fameux sarmale. Ce sont des feuilles de choux farcies d’un mélange généralement à base de viande de porc, de riz et d’autres ingrédients. C’est souvent assez riche en graisse.
Il y a des pâtisseries comme comme le cozonac. C’est une espèce de brioche qu’on ne trouve pas en France.
Dans un restaurant, on ne sert pas un plateau de fromages à la fin du repas. Si on mange du fromage, c’est à d’autres moments. Dans une salade par exemple en entrée. Ce sont des petites différences qui frappent quand on arrive.
Et puis, sur le plan culturel, les Roumains sont des latins comme les Français, mais ils sont plus directs. Les gens se parlent plus facilement dans la rue. Ils sont prêts à se rendre service plus simplement qu’en France.

JPEG - 60.2 ko
Jacques Bortuzzo

D’autres Français ont choisi de travailler en Roumanie :
- Sidonie Mézaize a ouvert une librairie à Bucarest.
- Julien Villance est arrivé à Bucarest il y a six mois et il a trouvé du travail en une semaine !
- Nicolas Vernerey a ouvert un bistrot dans une ancienne maison royale.
- Gérard Luçon a dirigé Handicap international Roumanie, puis est resté vivre ici

Zip - 7.5 Mo
Télécharger les documents

Sources sonores

  • Avez-vous rencontré des Français en Roumanie ?

  • Est-ce que vous vous plaisez en Roumanie ?

  • Pourquoi avez-vous décidé de travailler en Roumanie ?

  • Présentez-vous !

  • Quel est votre travail en Roumanie ?

  • Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?

Téléchargements

Les partenaires de la campagne

  • Institut culturel Roumain
  • Fondation SNCF
  • Institut français de Roumanie
  • Label Paris Europe