Forêts, rivières et montagnes : la nature préservée de la Roumanie

Publié le 24 février 2015

Gabriel Vanau enseigne la géographie à l’université de Bucarest. Il répond aux élèves de CM1/CM2 de l’école Buffon à Paris qui ont de nombreuses questions sur la nature roumaine.

Développement durable et environnement

Combien y a-t-il de forêts en Roumanie ? Pouvez-vous décrire une forêt type en Roumanie ? 

La forêt en Roumanie couvre 6,5 millions d’hectares, soit un peu plus d’un quart du territoire. Par comparaison, en France métropolitaine, la forêt couvre 16,3 million d’hectares (30% du territoire). En Roumanie, il y a encore beaucoup de forêts primaires (forêts vierges), jamais exploitées ou influencées par l’homme, avec plein d’animaux sauvages. Les forêts roumaines sont principalement des futaies régulières de feuillus (plaine et collines) et de conifères (en montagne).

JPEG - 187.5 ko

Comment s’appelle la forêt la plus grande ?

Une des plus grandes forêts primaires - Semenic Izvoarele Nerei - se trouve dans la région du Banat (sud-ouest du pays). La superficie de cette forêt est de 4 887 hectares, l’équivalent de 8 145 terrains de foot. La deuxième grande forêt primaire - Cozia - située en Muntenie (centre-sud du pays) couvre 4 386 hectares (7 310 terrains de foot).

Quelle est la forêt la plus proche de Bucarest ?  

Il y a plusieurs forêts près de Bucarest : Baneasa, Tunari, Pantelimon, Raioasa. Plus loin (à 30 km) vers le sud se trouve le Parc Naturel Comana, ou il y a des forêts, mais aussi une zone humide.

Est-ce que les forêts sont polluées en Roumanie ? 
 
Le problème principal pour les forêts, en Roumanie et partout dans le monde, ce n’est pas la pollution, mais la déforestation et la surexploitation du bois. Les forêts en effet ont le rôle de réduire la pollution et de lutter contre le réchauffement climatique. Plus de forêts, c‘est moins de pollution. Les déchets et les substances dangereuses pour l’environnement qui sont abandonnés ou déposés volontairement en forêt sont un autre problème.

JPEG - 584.9 ko

Que se passe-t-il si personne n’entretient les forêts ? 
 
Si personne n’intervient pour lutter contre les déchets, les substances dangereuses ou les incendies, les plantes et les animaux souffrent et la forêt perds ses qualités. Par contre, s’il n’y a pas de problèmes causées par l’homme, on intervient le moins possible. Sauf situation exceptionnelle (incendie, invasion d’insectes ravageurs), il est interdit d’exploiter les bois dans les forêts protégées, même s’il se trouve à terre, suite à l’évolution naturelle ou à de forts orages.

Quelles règles faut-il respecter en forêt ?

- utiliser les sentiers et pistes existants ;
- ne pas faire de feux (seulement dans les endroits prévus à cet effet) ;
- ne pas abandonnent de détritus dans la forêt ;
- limiter la cueillette de fleurs et de champignons
- ne pas exagèrer avec le bruit ;

Quels sont les variétés de fleurs les plus connues ?

Il y a beaucoup de plantes à fleurs en Roumanie, mais les gens d’aujourd’hui, suite à leur mode de vie sédentaire et coupé de la nature, ont oublié la majorité. Les plus connues sont les plantes médicinales et aromatiques, comme la camomille ou la menthe ou les plantes décoratives (le perce-neige, l’hellébore d’hiver, la scille à deux feuilles, le crocus de Corse, la pivoine à feuilles de fougère). La grande ortie est encore une plante très connue que les gens utilisent en cuisine le printemps.

Quels sont les végétaux que mangent les Roumains ?

Les même qu’en France : céréales, haricots, tomates, oignons, carottes, choux, épinards, courgettes, chou-fleur etc. Pour des motifs religieux, beaucoup de gens mangent seulement des végétaux pendent le jeûne.

JPEG - 528.4 ko

Y a-t-il des plantes dangereuses en Roumanie ? Quelles sont-elles ?

Oui, il y a plein de plantes dangereuses, comme les champignons vénéneux (par exemple l’amanite tue-mouches ou les russules), la belladone, la ciguë tachetée.

Comment est la végétation naturelle à Bucarest ?

La végétation naturelle à Bucarest a été remplacée par des cultures agricoles (céréales, légumes). Il y a quand même des secteurs de forêt qui subsistent tout autour de Bucarest.

Est-ce que les grands fleuves ont déjà été asséchés ? Si oui, quand ?

Il y a eu des grands travaux de séchage surtout dans la période 1945-1989 pour agrandir la surface agricole. Vue l’utilité des zones humides, comme réservoir d’eau ou bien comme habitat de vie pour beaucoup d’espèces, la Roumanie les protège (le delta du Danube, le Parc Natural Comana, de nombreux sites plus petits...).

JPEG - 455.8 ko

Comment se nomme la plus haute montagne ? Quelle est sa hauteur ? Il y a-t-il une rivière qui en sort ?

Le plus haut sommet de Roumanie se trouve dans le massif de Fagaras. Il s’appelle Moldoveanul (2544 m). Deux rivières en sortent : l’Arges et la Dambovita.

Quels sont les grands massifs montagneux roumains ?

Les Carpates forment une chaine de montagne qui entoure la Transylvanie. Les autres régions de la Roumanie se disposent de façon circulaire vers l’extérieur des montagnes. Les Carpates incluent les plus grands massifs montagneux. Un autre massif montagneux, mais beaucoup moins grand, se trouve dans la Dobrogea (sud-est du pays), vers la mer Noire et s’appelle Macin. Les Carpates sont plus jeunes (le même âge que les Alpes, soit environ 65 millions d’années) et plus grands. Les montagnes de Macin sont plus anciens (250 millions d’années) et plus bas.

JPEG - 499.8 ko

Quelle vitesse peuvent atteindre les courants dans les fleuves et rivières roumains ? 
 
Les courants peuvent attendre des vitesses de 3-4 m/s (11-15 km/h), voire plus s’il y a des inondations soudaines.

Zip - 8.5 Mo
Télécharger les photos

Téléchargements

Les partenaires de la campagne

  • Institut culturel Roumain
  • Fondation SNCF
  • Institut français de Roumanie
  • Label Paris Europe