"Il y a toujours une part de hasard quand on part à l’étranger", Gérard Luçon

Publié le 12 janvier 2015

Venu pour la première fois en Roumanie en 1990 avec un convoi humanitaire, Gérard Luçon s’y est installé en 1996. Il raconte son arrivée aux globes-reporters de Diderot à Besançon et rappelle que la Roumanie est un pays d’Europe et qu’il ne faut pas l’oublier.

Economie, histoire et politique

Aujourd’hui, Gérard a 63 ans et profite de sa retraite en Roumanie après avoir travaillé pour l’organisation de solidarité internationale Handicap International. Il est venu exprès pour l’interview dans la capitale.

JPEG - 266.5 ko

Il vit avec son épouse franco-roumaine dans le village de Corbii Mari à 50 kilomètres Bucarest.

JPEG - 375 ko
La petite église de Corbii Mari

Gérard évoque au cours de l’entretien l’affaire du sang contaminé. C’est une vieille histoire. Voici un article publié par le journal Libération en 1995 qui rappelle ce qui s’est passé en Roumanie à l’époque.

Comme Gérard, d’autres Français ont décidé de s’installer en Roumanie. Découvrez les portraits de :
- Julien qui trouve que tout est plus simple en Roumanie
- Nicolas qui a créé un bistrot à Bucarest
- Sidonie qui a ouvert une librairie française
- Jacques qui travaille à l’institut français, l’un des partenaires du projet

Zip - 6.8 Mo
Télécharger les documents

Sources sonores

  • Avez-vous rencontré des Français en Roumanie ?

  • Avez-vous un message pour les globe-reporters ?

  • Comment s’est passée votre arrivée ?

  • Pourquoi avez-vous choisi de travailler en Roumanie ?

  • Présentez-vous !

  • Quel était votre travail ?

  • Quelles différences trouvez-vous entre la Roumanie et la France ?

Téléchargements

Les partenaires de la campagne

  • Institut culturel Roumain
  • Fondation SNCF
  • Institut français de Roumanie
  • Label Paris Europe