Que devient aujourd’hui le Palais de Ceausescu ? Et autres questions...

Publié le 16 janvier 2015

Sever Miu a 33 ans. Il est de Bucarest. C’est un ancien journaliste qui aujourd’hui est blogueur et activiste en ligne. Il répond aux questions des globe-reporters du lycée Erik Satie de Paris.

Economie, histoire et politique

Que devient aujourd’hui le Palais de Ceausescu ?

Le Palais de Ceausescu qui s’appelait Casa Poporului (Maison du peuple) s’appelle aujourd’hui Palatul Parlamentului (le Palais du Parlement(. C’est devenu le siège des deux chambres du parlement roumain. Il abrite aussi des expositions et des conférences.
Il y a eu plusieurs idées dont celle de le détruire parce qu’il représentait le pouvoir de l’époque communiste. Il y a aussi l’idée de le transformer en grand palais d’exposition, mais il est finalement resté le parlement de Roumanie.

JPEG - 98.8 ko
L’ancien Palais de Ceausescu

Que peut-on dire de l’hymne national roumain ?

Il s’appelle Deșteaptă-te, române ! ce qui veut dire Réveilles-toi, Roumain. C’est un hymne qui a été composé pendant la révolution de 1848 en Transylvanie. Les paroles sont de Andrei Mureşanu. Pour certains, la musique s’est inspirée d’une chanson folklorique. Pour d’autres, d’une chanson religieuse. C’est une chanson révolutionnaire comme La Marseillaise avec l’idée que les Roumains s’unissent pour lutter contre la tyrannie.

Quels sont les autres symboles de la Roumanie ?

Le drapeau roumain est bleu, jaune et rouge. Il ressemble un peu au drapeau français et il est identique à celui du Tchad. Il y a plusieurs théories à propos des couleurs. Une théorie dit que ce sont des anciennes couleurs de la Roumanie. Avant, c’était les couleurs de la Valachie, une province du sud de la Roumanie avant de devenir le drapeau de toute la Roumanie.
Comme autre symbole, il y a les armoiries de la Roumanie qui représentent les provinces de la Roumanie.

JPEG - 124.4 ko
Pour découvrir d’autres armoiries, cliquez sur la photo

Que signifie le drapeau troué ?

Pendant le régime communiste, il y avait des armoiries communistes sur le drapeau roumain. Avec la chute du régime, à Timişoara, on a découpé les armoiries communistes et cela a fait un trou. Le drapeau avec un trou est donc le symbole de la révolution roumaine qui a fait tomber le régime de Ceausescu. On le voit encore de temps en temps dans les manifestations.

JPEG - 8.9 ko

Est-ce qu’il y a d’autres symboles de la période Ceausescu ?

Il y a bien sûr le marteau et la faucille qui étaient sur le drapeau du parti communiste. Je me rappelle que ce drapeau était accroché dans les classes tout comme le drapeau national. Il y avait aussi le portrait de Ceausescu dans les salles de classe. Aujourd’hui, il y a souvent une icône à sa place. Une icône c’est une représentation religieuse des Saints, de la Vierge ou de Jésus. C’est typiquement orthodoxe.

JPEG - 24.9 ko

Il y a un poisson derrière nous. Qu’est-ce qu’il représente ?

Ce poisson de verre est un bibelot typique des familles roumaines des années 1970 et 1980. C’était le type de bibelot qu’on posait sur un macramé sur une télévision. À l’époque, les télés étaient souvent en noir et blanc. Je ne suis pas sûr, mais je crois qu’il fallait demander une autorisation pour acheter une télévision en couleur.

JPEG - 53.6 ko
Un bibelot qui ornait les télévisions des années 1970/1980

Est-ce que vous voulez ajouter quelque chose ?

Le drapeau, l’hymne, les armoiries sont des symboles officiels. Il y a aussi beaucoup de symboles non officiels avec lesquels nous nous identifions en tant que Roumains. Par exemple, la danse en rond qui s’appelle hora, la flute de pan que l’on appelle naï en roumain, les Carpates, les sarmale ou encore Nadia Comaneci. Mais certains pensent que Nadia Comaneci est devenue un cliché comme Dracula ou Ceausescu.

Zip - 2.6 Mo
Télécharger les documents