Malgré des gymnases vieillissants, la gymnastique séduit toujours autant en Roumanie

Publié le 21 janvier 2015

Avec une quinzaine de clubs à Bucarest et de nombreux autres dans le pays, la gymnastique roumaine a de beaux jours devant elle. Interview de Tiberiu Agoston par les élèves de Camille Claudel à Paris, Diderot à Besançon et Robert Schuman à Chateaubriant.

Education et jeunesse

Au club Dinamo, à Bucarest, le gymnase est vétuste, les agrès usés, mais la gymnastique séduit toujours autant de filles et garçons. Et le club affiche de nombreux résultats internationaux.

JPEG - 281.1 ko
Le gymnase du club Dinamo, le plus réputé de Roumanie

Tiberiu Agoston a été entraineur de gymnastique en France, mais aussi champion de saut à la perche. Dans cette vidéo, il saute 5,41 mètres au championnats des Balkans de 2014

JPEG - 213 ko
Tiberiu Agoston est aujourd’hui prof d’EPS

Tiberiu Agoston a également répondu à des questions sur la gymnastique de haut niveau et le parcours de la championne Nadia Comaneci.

Découvrez en photos et vidéo un entraînement de jeunes gymnastes auquel nous avons pu assister au centre de formation du club Dinamo à Bucarest.

Zip - 5.5 Mo
Télécharger les documents

Sources sonores

  • Combien y-a-t’il de clubs de gymnastique ? De centres sport-études ?

  • Comment sont les salles de gymnastique en Roumanie ?

  • Quand peut-on commencer la gymnastique ? Les compétitions ?

  • Quel est l’engin le plus difficile en GRS ?

  • Quelle est la différence entre la GRS et la gymnastique artistique ?

  • Quelle est la place du sport en Roumanie aujourd’hui ?

  • Qui choisit les tenues des gymnastes ?

  • Qui êtes-vous ?

  • Y-a-t’il autant de filles que de garçons ? Quelle est la différence dans la pratique ?

Téléchargements

Les partenaires de la campagne

  • Institut culturel Roumain
  • Fondation SNCF
  • Institut français de Roumanie
  • Label Paris Europe