A la rencontre des migrants égyptiens de Libye

Publié le 17 mars 2015

Camille Lafrance, correspondante de Radio France Internationale (et des globe-reporters) raconte son enquête sur le sort des migrants égyptiens en Libye.

Carnet de route

Je suis partie plusieurs jours en reportage pour Radio France Internationale suivre les déplacements des égyptiens qui fuient la Libye.

Ces Égyptiens qui vivaient en Libye quittent ce pays depuis que 21 coptes y ont été tués et que le Caire a riposté en y opérant des frappes ciblées.

Certains passent pas la frontière Est de la Libye pour quitter le pays, en allant directement vers l’Égypte.

D’autres, qui vivaient à l’Ouest de la Libye ne peuvent pas se permettre de traverser tout le pays pour des raisons de sécurité (à cause de l’instabilité générale dans le pays et des menaces qu’ils subissent). Ces gens passent par la frontière Ouest, au poste tunisien de Ras Jdir.

En Tunisie, ils sont pris en charge dans des bus qui les mènent à l’aéroport de Djerba d’où des vols spéciaux les acheminent vers le Caire grâce à une coopération entre les autorités égyptiennes, tunisiennes et libyennes.

J’ai rencontré ces migrants au poste de Ras Jdir, à la frontière tuniso-libyenne.

JPEG - 93.7 ko
Du poste frontière, les migrants sont directement acheminés par bus vers l’aéroport de Djerba où des vols spéciaux vers le Caire ont été affrétés

Voici mes reportages sur le sujet (à écouter) :

- La Tunisie n’envisage pas de solution militaire au conflit

- Des milliers d’Égyptiens en transit à la frontière Ouest

- Le long périple des Égyptiens fuyant la Libye

- Les ressortissants égyptiens remercient la Tunisie

JPEG - 104.3 ko
Beaucoup d’enfants parmi ces familles qui cherchent un lieu où vivre en paix

Les partenaires de la campagne

  • Institut français de Tunisie
  • APTF