Amina, ex-Femen, aujourd’hui lycéenne parisienne

Publié le 18 février 2015

Amina Sboui, jeune tunisienne de 20 ans, s’était attiré de nombreuses critiques et un procès en 2013, en dévoilant sur internet une photo d’elle seins nus avec ce message : « Mon corps m’appartient, il n’est l’honneur de personne ». Aujourd’hui, elle vit à Paris et répond aux globe-reporters du lycée Philippe Lamour de Nîmes.

Economie, histoire et politique

Pourquoi avoir choisi de dévoiler son corps pour défendre la cause de l’égalité homme-femme ?

Parce que le corps devient une arme quand il porte un message, ça donne une visibilité. Il ne faut pas considérer le corps nu de manière cliché, il ne s’agit pas d’être sexy.

JPEG - 44.5 ko
Amina Sboui

Vous considérez-vous toujours comme étant musulmane après avoir réalisé ces photos ? La religion tient-elle toujours une place importante dans votre vie ?

Non je suis plus musulmane depuis 3 ans

Comment avez-vous vécu le fait d’être rejetée par vos proches et la majeure partie de la Tunisie ?

Je m’y attendais, je sais que quand on pense différemment on peut être exclu.

Pourquoi avoir rejoint les Femen ? Pourquoi les avoir finalement quittées ?

Je les ai rejointes parce que j’aime bien leur façon de lutter. C’est très particulier, leurs messages passent vite, c’est efficace. Par contre, je les ai quittées parce que je n’étais pas d’accord avec le fait de rentrer dans les lieux de cultes. Je n’aimerais pas que quelqu’un vienne chez moi pour me dire ce que je dois faire. La rue doit rester l’endroit où s’exprimer.

Pourquoi avoir ressenti le besoin d’écrire un livre ? Pensez qu’il touchera beaucoup de femmes ?

Parce que tout le monde parlait de moi. Je voulais pour une fois parler de moi-même. Je pense qu’il a inspiré beaucoup des femmes, c’est cool car j’ai eu des retours positifs.

Comment se passe votre vie en France maintenant ?

J’ai repris mes études à Paris, je suis en terminale L. Tout se passe bien, normalement. C’est dur pour moi de vivre tranquillement, je trouve ça bizarre ! :-)

Zip - 3.2 Mo
Télécharger les documents

Sources sonores

  • Interview dans la matinale de RFI du 15/08/2013 - 7’

Téléchargements

Les partenaires de la campagne

  • Institut français de Tunisie
  • APTF