Le tourisme, indirectement touché par le terrorisme

Publié le 26 février 2015

Mouna Ben Halima est la patronne de "La Badira" à Hammamet, un hôtel de luxe qui vient d’ouvrir, en décembre. Elle explique les conséquences du terrorisme sur le tourisme aux globe-reporters de la seconde du lycée Philippe Lamour, à Nîmes.

Economie, histoire et politique

Votre entreprise a-t-elle connu la crise face au terrorisme ?

On vient d’ouvrir, donc l’influence n’est ni positive, ni négative. On a ouvert envers et contre tout, et on verra bien. Le terrorisme est un phénomène global, mondial, mais on a le sentiment d’un poids deux mesures sur les conséquences économiques qu’il peut avoir. Pourquoi ? Parce que nous sommes un pays arabe. C’est très spécifique au marché français, les Français ne veulent plus venir en vacances dans un pays arabe. Les marchés allemand, britannique ont augmenté, le marché belge a explosé. Mais le marché français, lui, s’est effondré. C’est aussi parce que les médias français se sont beaucoup focalisés sur la Tunisie, alors que dans les autres pays, ils ont plutôt parlé de l’Ukraine ou d’autres pays. Quand on voit le mal qu’a fait le reportage d’Envoyé spécial !

JPEG - 180.9 ko
Mouna Ben Halima, la patronne de "La Badira"

Le terrorisme a-t-il eu des répercussions sur les entreprises ? Lesquelles ?

Oui, il y a eu des conséquences sur le tourisme et sur l’investissement étranger, parce que l’image véhiculée a pu donner l’image d’une Tunisie pas rassurante. Pourtant, le terrorisme est très ciblé, il touche les zones frontalières, mais pas les côtes. Il touche les policiers, les forces de sécurité, mais aucun civil, aucun touriste, n’a été touché. Le contexte général du pays, l’image d’insécurité qu’il renvoie, justifiée ou non, a beaucoup fait baisser le nombre de touristes en Tunisie. En plus, il y a beaucoup d’inflation après la révolution. Donc les marges des hôteliers ont été très grignotées.

JPEG - 258.7 ko
L’hôtel 5 étoiles La Badira

POURSUIVRE L’ENQUÊTE

- La Badira, un hôtel pas comme les autres à Hammamet
Mouna Ben Halima est la patronne de l’hôtel "La Badira", à Hammamet répond aux questions des globe-reporters du collège Louis-Germain, à Saint-Jean-de-Védas.

- Le pari du tourisme haut de gamme
Mouna Ben Halima répond aux questions des globe-reporters de la classe de seconde du lycée Philippe Lamour, à Nîmes.

-  Envoyé Spécial en Tunisie : une émission qui soulève de nombreuses questions
Un reportage sur la Tunisie diffusé jeudi 17 janvier sur France 2 dans l’émission Envoyé Spécial a fait beaucoup de bruit. La journaliste Elodie Auffray répond aux questions des élèves du collège Berlioz, à Paris.

Zip - 1.2 Mo
Télécharger les documents

Téléchargements

Les partenaires de la campagne

  • Institut français de Tunisie
  • APTF