François Gemenne : « Le Canada veut redevenir le meilleur élève de la classe »

Publié le 15 décembre 2015

« Canada is back. » Le Canada est de retour. C’était le mot d’ordre du pays à la COP 21. Pourquoi ? François Gemenne répond aux questions de Deniel, Eldad, Brianna et Yufei, du collège français de Montréal.

Débats

Pendant longtemps, le Canada a augmenté ses émissions de gaz à effets de serre. « Ce n’était pas la priorité du Canada », explique François Gemenne. Ce chercheur est spécialiste des réfugiés climatiques, ces personnes déplacées à cause du réchauffement. Pour lui, le Canada gagne encore beaucoup d’argent avec le pétrole, et il faudra une vraie volonté de la part du gouvernement pour être plus respectueux des enjeux environnementaux.

Le chercheur François Gemenne à la Cop21 à Paris, à la veille de la remise de l’accord. « Il est très important de s’informer sur les changements climatiques. »

Sources sonores

  • La ministre McKenna a beaucoup dit, lors de la COP, « Canada is back », « le Canada est de retour ». Pourquoi ?

  • Comment va faire le Canada pour ne plus être le mauvais élève de la classe ?

  • A la Cop21, il y a tous les soirs un événement, « Fossil of the day » qui récompense les pays qui font le moins d’efforts pour faire avancer les négociations. Bref, les mauvais élèves des négociations. Le Canada a été récompensé, ce qui n’est pas bon signe ! Pourquoi, s’il fait des efforts ?

  • Quelles mesures peut prendre le gouvernement pour réduire les émissions de GES dans le pays ?

  • Que peuvent faire les Canadiens pour réduire les GES ?

  • Comment inciter les citoyens à mettre en place les actions nécessaires pour réduire les émissions de gaz à effet de serre ?

  • Quelles conséquences politiques pourraient découler de l’imposition des lois sur la réduction des GES ?

  • Comment le gouvernement canadien compte-t-il atteindre l’objectif réduction des GES à l’échelle mondiale ?

  • Au Canada, entre 2008 et 2009, il y a eu une réduction des gaz à effets de serre. Quelle en est la raison et pourquoi n’avons-nous pas continué à faire ainsi ?

  • Quelles solutions existent pour la production d’énergie dans les régions du monde où une énergie renouvelable n’est pas disponible ?

  • Quelles sont les régions du monde qui sont les plus affectées économiquement par l’émission des GES ?

  • Quelles sont les différences dans les émissions de GES entre les pays du Nord et les pays du Sud ?

Téléchargements

Les partenaires de la campagne

  • ADEME
  • Label COP 21
  • Tous ensemble pour le climat
  • Fondation SNCF