« La Turquie est un acteur important pour éviter les guerres de l’eau »

Publié le 12 décembre 2015

Les globe-reporters Defne, Ufkum, Görkem, Selin et Melis du lycée Saint-Benoit d’Istanbul enquêtent pour savoir comment mieux gérer l’eau.

Innovations : notre planète demain et après-demain

Emmanuel Poilane est directeur de la fondation France libertés - Danielle Mitterrand. La fondation travaille sur le droit à l’eau pour tous, et donc sur la question de l’eau et du climat.
Emmanuel explique notamment que nous buvons la même eau que les dinosaures et que l’eau du robinet est potable à Istanbul.

Emmanuel Poilane, rencontré au cours d’une table-ronde sur les enjeux climatiques liés à l’eau, sur le stand de Coordination Sud (le groupe français des ONG humanitaires), dans l’espace Générations climat du Bourget.

Sources sonores

  • Est-ce que les guerres de l’eau vont venir ?

  • Traiter l’eau est-il une solution pour prévenir les guerres d’eau ?

  • En France, on purifie de l’eau pour faire quoi ?

  • Si on utilise plusieurs traitements de l’eau, quels seront les changements sur la Terre ?

  • En Europe, est-ce qu’on traite beaucoup l’eau ?

  • Dans quels pays d’Europe le traitement de l’eau est-il le plus utilisé ?

  • Peut-on purifier de l’eau dans nos maisons ?

  • Dans les lieux secs, on peut purifier de l’eau aussi ?

  • Est-ce que les personnes sont compétentes sur le traitement de l’eau ?

  • Est-ce que le traitement de l’eau se développe en Turquie ?

  • Vous dites qu’à Istanbul on peut boire l’eau du robinet. Pourtant, personne ne le fait. Pourquoi ?

Téléchargements

Les partenaires de la campagne

  • ADEME
  • Label COP 21
  • Tous ensemble pour le climat
  • Fondation SNCF