Recyclage à la machine à café

Publié le 7 décembre 2015

Vous ne savez pas quoi faire de vos gobelets. Canibal a la solution.

Innovations : notre planète demain et après-demain

Canibal est une invention 100% française.

Sources photographiques

Thomas Recher présente Canibal. Crédit photo Valérie Rohart
Thomas Recher présente Canibal. Crédit photo Valérie Rohart
La machine Canibal ressemble à une machine à café mais au lieu de fournir un gobelet, elle l’avale. Crédit photo Valérie Rohart
La machine Canibal ressemble à une machine à café mais au lieu de fournir un gobelet, elle l’avale. Crédit photo Valérie Rohart
Canibal attend votre gobelet. Crédit photo Valérie Rohart
Canibal attend votre gobelet. Crédit photo Valérie Rohart
Il suffit de placer un gobelet plastique, une bouteille ou une cannette. Crédit photo Valérie Rohart
Il suffit de placer un gobelet plastique, une bouteille ou une cannette. Crédit photo Valérie Rohart
Démonstration avec une bouteille de plastique. Crédit photo Valérie Rohart
Démonstration avec une bouteille de plastique. Crédit photo Valérie Rohart
La porte se ferme. Crédit photo Valérie Rohart
La porte se ferme. Crédit photo Valérie Rohart
Canibal est une machine qui connaît la politesse. Crédit photo Valérie Rohart
Canibal est une machine qui connaît la politesse. Crédit photo Valérie Rohart
Canibal analyse d’abord le matériau. Crédit photo Valérie Rohart
Canibal analyse d’abord le matériau. Crédit photo Valérie Rohart
Canibal confirme qu’il s’agit bien de matériau accepté. Crédit photo Valérie Rohart
Canibal confirme qu’il s’agit bien de matériau accepté. Crédit photo Valérie Rohart
Canibal valide si le matériau est conforme. Crédit photo Valérie Rohart
Canibal valide si le matériau est conforme. Crédit photo Valérie Rohart
Canibal annonce son bilan carbone. Crédit photo Valérie Rohart
Canibal annonce son bilan carbone. Crédit photo Valérie Rohart
Si le matériau correspond bien à ce qui est accepté dans la machine, une petite loterie se met en route sur l’écran. Crédit photo Valérie Rohart
Si le matériau correspond bien à ce qui est accepté dans la machine, une petite loterie se met en route sur l’écran. Crédit photo Valérie Rohart
Au bout de beaucoup de gobelets ou de bouteilles plastiques, Canibal vous offre un petit cadeau. Crédit photo Valérie Rohart
Au bout de beaucoup de gobelets ou de bouteilles plastiques, Canibal vous offre un petit cadeau. Crédit photo Valérie Rohart
Le panneau d’affichage de Canibal. Crédit photo Valérie Rohart
Le panneau d’affichage de Canibal. Crédit photo Valérie Rohart
Avec cette poubelle de bouteilles plastiques et de canettes, on peut produire des granules de plastique contenus dans le coussin jaune. Crédit photo Valérie Rohart
Avec cette poubelle de bouteilles plastiques et de canettes, on peut produire des granules de plastique contenus dans le coussin jaune. Crédit photo Valérie Rohart
Avec toutes ces canettes, une usine de transformation parviendra a produire des granules d’aluminium contenus dans le coussin rose. Crédit photo Valérie Rohart
Avec toutes ces canettes, une usine de transformation parviendra a produire des granules d’aluminium contenus dans le coussin rose. Crédit photo Valérie Rohart
Les granules produits grâce à la collecte de Canibal. Crédit photo Valérie Rohart
Les granules produits grâce à la collecte de Canibal. Crédit photo Valérie Rohart
Thomas Recher présente Canibal. Crédit photo Valérie Rohart
La machine Canibal ressemble à une machine à café mais au lieu de fournir un gobelet, elle l’avale. Crédit photo Valérie Rohart
Canibal attend votre gobelet. Crédit photo Valérie Rohart
Il suffit de placer un gobelet plastique, une bouteille ou une cannette. Crédit photo Valérie Rohart
Démonstration avec une bouteille de plastique. Crédit photo Valérie Rohart
La porte se ferme. Crédit photo Valérie Rohart
Canibal est une machine qui connaît la politesse. Crédit photo Valérie Rohart
Canibal analyse d’abord le matériau. Crédit photo Valérie Rohart
Canibal confirme qu’il s’agit bien de matériau accepté. Crédit photo Valérie Rohart
Canibal valide si le matériau est conforme. Crédit photo Valérie Rohart
Canibal annonce son bilan carbone. Crédit photo Valérie Rohart
Si le matériau correspond bien à ce qui est accepté dans la machine, une petite loterie se met en route sur l’écran. Crédit photo Valérie Rohart
Au bout de beaucoup de gobelets ou de bouteilles plastiques, Canibal vous offre un petit cadeau. Crédit photo Valérie Rohart
Le panneau d’affichage de Canibal. Crédit photo Valérie Rohart
Avec cette poubelle de bouteilles plastiques et de canettes, on peut produire des granules de plastique contenus dans le coussin jaune. Crédit photo Valérie Rohart
Avec toutes ces canettes, une usine de transformation parviendra a produire des granules d’aluminium contenus dans le coussin rose. Crédit photo Valérie Rohart
Les granules produits grâce à la collecte de Canibal. Crédit photo Valérie Rohart

Sources sonores

  • Pouvez-vous vous présenter ?

  • A quoi sert Canibal ?

  • J’ai un gobelet de café. Qu’est-ce que je fais ?

  • Après, que fait Canibal ?

  • Est-ce que Canibal necessite de l’’électricité ?

Téléchargements

Les partenaires de la campagne

  • ADEME
  • Label COP 21
  • Tous ensemble pour le climat
  • Fondation SNCF