« Le taux de déforestation est plus fort en Asie du Sud-est qu’en Amazonie »

Publié le 6 décembre 2015

Chaque année, c’est l’équivalent de la superficie de la Grèce qui disparaît : la déforestation représente un phénomène inquiétant. Les globe-reporters du collège forain Louis Verdier à Léguevin (Haute-Garonne) se posent des questions sur la forêt amazonienne.

Notre Planète : Etat des lieux

Louis Verchot est directeur de l’environnement au centre de recherche international sur la foresterie, un centre basé en Indonésie mais qui travaille sur la forêt tropicale à travers les tropiques en Asie, Afrique et l’Amérique latine. Il répond aux globe-reporters Yolenne, Lucas, André, Lou et Evann.

Note aux globe reporters : prendre une photo qui ne nous appartient pas sur internet, c’est du vol. La licence Creative commons signifie qu’on a le droit d’utiliser des photos sous certaines conditions. En l’occurrence, pour cette photo, l’auteur accepte qu’on l’utilise si on n’en fait pas un usage commercial. Comme Globe Reporters est une association, nous pouvons l’utiliser.

Louis Verchot, au salon du Bourget, pour la Cop21.

Sources sonores

  • 1.Pourquoi et dans quel but on déboise la forêt amazonienne ?

  • 2.Qui est le chef qui dirige tout ça ?

  • 3.Comment peut-on arrêter la déforestation ?

  • 4.Cette déforestation met-elle des personnes en danger ?

  • 5.A ce rythme-là, la forêt pourrait-elle disparaître ?

  • 6.Les globe-reporters ont beaucoup de questions sur la forêt amazonienne. La déforestation concerne-t-elle d’autres forêts dans le monde ?

Téléchargements

Les partenaires de la campagne

  • ADEME
  • Label COP 21
  • Tous ensemble pour le climat