Que faire pour que nos usines n’empoisonnent plus l’atmosphère de la planète ?

Publié le 2 décembre 2015

Jacques Treiner est physicien. Il répond aux questions de Nicolas, Isabella et Eric, des globe-reporters de l’École des pionniers de Port Coquitlam, au Canada.

Notre Planète : Etat des lieux

Jacques Treiner est physicien et théoricien. Il insiste sur ce second terme quand il se présente. C’est donc un chercheur qui tire de ses expériences des théories et il est très impliqué sur le réchauffement climatique.

Il présidait la commission qui a conçu les programmes de physique-chimie pour les lycées français de 2000 à 2012.

Jacques Treiner au comptoir de Place to B, un endroit près de la gare du Nord à Paris qui est un lieu de rencontre pour les participants à la COP 21.

Sources sonores

  • Comment diminuer l’émission de CO2 provenant des usines de combustibles fossiles ?

  • Comment la pollution de dioxyde de carbone peut-elle affecter les animaux ?

  • Est-ce que il y a d’autres substances chimiques que le CO2 qui peuvent endommager l’environnement ?

  • Est-ce que la pollution de CO2 dans l’atmosphère peut causer de la précipitation acide ?

  • Que pensez-vous de l’idée que l’émission de CO2 peut former un trou dans la couche d’ozone ?

  • Quels sont des effets négatifs de la pollution provenant des usines sur l’agriculture dans le monde ?

  • Si cette pollution de CO2 continue pendant plus de 50 ans, quelles seront les conséquences ?

  • Supposons que l’on arrête d’utiliser l’énergie des combustibles fossiles, comment cela pourrait affecter le changement climatique ?

Téléchargements

Les partenaires de la campagne

  • ADEME
  • Label COP 21
  • Tous ensemble pour le climat
  • Fondation SNCF